Quantu me pari beddha

Puglia

 

Le Salento des stornelli, des chansons d’amour et de travail, souvent accompagnées du rythme dicté par un tambourin, est la terre des arbres de la chanson et de la culture, dépositaires de la tradition salentine. Parmi eux, Uccio Aloisi et Uccio Bandello représentent certainement l’un des plus importants exemples de chant et de tradition orale des Pouilles.

Voix Uccio Bandello e Uccio Aloisi

Foto da fondazioneterradotranto.it

Texte et traduction

Quantu me pari beddha de luntanu
ca de lu vicinu na colonna d’oru.

Quantu t’amau t’amau lu core meu
e ca mo’ nu ti ama chiui ca se pentiu.

Ulia cu te lu dau nu baciu ‘n canna
e dopu baciata cu te baciu ‘ntorna.

Dici ca nu me olune li toi
e io mancu oiu a tie mo’ ci lu sai.

Aggiu fare l’amore cu ci capisce
e sente la voce mia la riconosce.

Comme tu me sembles belle de loin et de près, une colonne d’or. Combien mon cœur t’aimait, maintenant il ne t’aime plus, il le regrette. Je voudrais embrasser ton cou et après l’avoir embrassé, l’embrasser encore. Tu dis que je ne te veux pas non plus, maintenant tu le sais. Je dois faire l’amour avec ceux qui comprennent, qui écoutent ma voix et la reconnaissent.